Nom Latin:  Tamias striatus

Tamias raye

Aspect:  Le suisse est facile à reconnaître grâce aux bandes pâles et foncées qu’ils ont sur le dos et sur la tête. Il arbore des bandes faciales et portent cinq bandes foncées sur le dos, dont une centrale qui se prolonge jusque sur le dessus de la tête. Le suisse est un peu plus petit que les écureuils roux et sont plutôt bruyants. Une des principale caractéristiques des suisses est sont grand répertoire de cris, qui des fois sont utilisés pour alerter la présence d’un prédateur ou bien pour décourager celui-ci à attaquer. Les cris servent aussi à communiquer en période de reproduction.

Habitudes: Le suisse vit en forêt et la plupart habitent des terriers et cueillent leur nourriture sur le sol, habituellement à des endroits où ils trouvent suffisamment de roches, de buissons, d’arbres renversés et de broussailles pour se protéger des prédateurs pendant leurs déplacements. Tout comme l’écureuil gris et roux. Il s’est très bien adapté aux développements résidentiels qui ont envahie les banlieues. Il n’est pas rare de le retrouver sous les cabanons, patios et dans les hangars. Les suisses passent la majeure partie de leur temps à proximité de leur terrier. La plupart des tamias construisent dans le sol des galeries et des chambres, dont les entrées sont bien dissimulées sous des roches ou d’épaisses broussailles. Dans certains cas, des biologistes ont découvert des terriers complexes pouvant atteindre jusqu’à quatre mètres de longueur et comportant des galeries raccordées à des tunnels latéraux et à des chambres accessoires. Durant la période hivernale le suisse hiberne, Vers la fin de juillet, ils commencent à amasser d’importantes quantités de graines pour survivre à l’hiver. Avec la venue de l’hiver, en novembre, ces petits animaux se terrent dans leur refuge. Les suisses s’éveillent périodiquement pour consommer une partie de leurs provisions de nourriture.

Alimentation: Le suisse passe la plus grande partie de sa journée à recueillir et à amasser des graines, lesquelles constituent leur principale source de nourriture. Bien que la plupart des espèces cherchent leur nourriture sur le sol, ils adorent grimper aux arbres et aux arbustes pour cueillir noix et fruits. À mesure que la cueillette se poursuit, ils accumulent sa nourriture dans ses abajoues dont la capacité augmente avec l’âge. Lorsque leurs abajoues sont pleines, le suisse et les tamias déposent les graines dans leurs nids ou les enfouissent dans des trous peu profonds qu’ils creusent dans le sol et qu’ils recouvrent ensuite. Lorsque la nourriture est peu abondante, les suisses ajoutent à leur régime des insectes, des vers de terre, des fleurs, des baies, des noyaux de cerises et de prunes, des champignons et, à l’occasion, des œufs d’oiseaux.

Reproduction: La période d’accouplement débute dès la reprise des activités aux printemps. La période d’accouplement s’étend généralement de la mi-avril à la mi-mai. La période de gestation ou de grossesse est d’environ 30 jours et une portée comporte de 4-6 petits. L’élevage des petits incombe seulement à la femelle. Les suisses n’ont qu’une seule portée par année sauf exception dans les années favorables, un faible pourcentage de suisses donne naissance à une seconde portée à l’automne. À l’âge de 4 à 7 semaines, les petits commencent à quitter le terrier pour chercher de la nourriture. Les petits croissent rapidement à la fin de l’été, de sorte qu’ils sont devenus adultes avant la fin de septembre. La majorité d’entre eux se reproduisent dès leur premier printemps.

Autre:N/A